Quand le président de la fédération nationale des chasseurs propage la haine et incite ouvertement à la violence

Suite aux propos de Willy Shraen incitant à la haine et à la violence à l’encontre des opposants à le chasse lors d’une interview sur la chaine « chassons.com », l’AOC (Alliance des Opposants à la Chasse) a décidé de faire un signalement près du Procureur de la République au Quais des Orfèvres à Paris et de diffuser le communiqué de presse ci joint :

Communiqué de presse du 22 Juin 2020

Sur un site dénommé «chassons.com», et à voir par le lien https://www.facebook.com/Chassons/videos/274580020600869/,Monsieur Willy SCHRAEN, président des chasseurs de ce pays déclare à propos des opposants à la chasse, qu’il nomme les «anti-chasse»: «J’aimerais bien qu’on en chope quelques uns quand même… il y a quelques coups de poings dans la gueule qui se perdent! On va le dire un peu brutalement mais c’est quand même comme ça. Il y a les bonnes vieilles méthodes, pour pas dire plus. Moi je comprends le chasseur aujourd’hui qui dit, si j’en chope un, il va prendre une bonne branlée. »…«Il y a des gens qui feraient bien de passer un petit peu de temps dans un de trois mètres sur trois et dans laquelle ils pourraient réfléchir». Il s’agit-là d’une incitation publique à la haine, à la violence, à la commission de délits correctionnels contre des personnes d’un groupe aux convictions clairement identifiées, de la part d’un responsable national d’un lobby, personnage que le chef de l’Etat a cru devoir recevoir à plusieurs reprises. Ces faits sont portés par l’AOC (Alliance des Opposants à la Chasse) à la connaissance du ministère public près le tribunal judiciaire de PARIS qui appréciera l’opportunité d’engager d’éventuelles poursuites.(signalement joint en annexe).

L’AOC, par ailleurs, citera le président national des chasseurs devant le tribunal s’il advenait que son incitation publique soit suivie d’effets ce qui constituerait juridiquement une complicité de coups et blessures par provocation à une infraction pénalement sanctionnée.

Il faut rappeler à ce personnage, dépourvu de maîtrise de son expression publique, qu’une majorité de Français sont opposants à la chasse et que le nombre des adeptes de ce loisir s’effondre,ce qui sans doute explique la perte de contrôle du chef de la chasse. A l’heure où l’on commente et juge avec rigueur les fautes et crimes du passé, il faut proclamer qu’un jour viendra où l’opinion unanime condamnera le fait de tuer un être sensible pour se distraire. La chasse rejoindra dans l’insondable poubelle de l’Histoire ces crimes dont notre époque accable justement le passé.Les propos ci-dessus relevés du président national des chasseurs constituent d’éclatants révélateurs de la mentalité d’un monde de la chasse, désormais ultra-minoritaire, rejeté par les populations, hermétique à toute évolution, toute modération.Ce monde, survivance anachronique d’une guerre de l’homme contre la nature, se cramponne à des pratiques cruelles, telles le déterrage des blaireaux, la chasse à courre, le piégeage d’oiseaux aux gluaux ou à la matole et entend nier les aspirations nouvelles de la société.Le président des chasseurs veut « casser la gueule»aux opposants à la chasse! Vaste programme, puisque désormais l’immense majorité condamne le loisir de mort.

Pour l’association AOC Jean-Louis Chuilon –président contacts: : president.opposantschasse@gmail.com/ 06.09.61.51.91

ANNEXE:

Signalement au Parquet

Nous,soussigné Jean-Louis CHUILON, président, au niveau national, de l’association AOC «Alliance des Opposants à la Chasse», agissant au nom de celle ci, ses adhérents individuels et ses vingt trois associations adhérentes (consultable sur notre site https://alliance.opposantschasse.org, portons à votre connaissance les faits suivants en vous priant de bien vouloir les examiner sous l’angle du droit et de les qualifier.

Le site «chassons.com» vient de publier une intervention de Monsieur Willy SCHRAEN, président de la fédération nationale des chasseurs (consultable en cliquant sur le lien: https://www.facebook.com/Chassons/videos/274580020600869/) qui déclare, en parlant des opposants à la chasse, nommés par le présentateur les «anti-chasse»:«J’aimerais bien qu’on en chope quelques uns quand même… il y a quelques coups de poings dans la gueule qui se perdent! On va le dire un peu brutalement mais c’est quand même comme ça. Il y a les bonnes vieilles méthodes, pour pas dire plus. Moi je comprends le chasseur aujourd’hui qui dit, si j’en chope un, il va prendre une bonne branlée. »…«Il y a des gens qui feraient bien de passer un petit peu de temps dans un de trois mètres sur trois et dans laquelle ils pourraient réfléchir»Il s’agit-là d’une incitation publique à la violence contre des personnes d’un groupe aux convictions clairement identifiées, propos d’une rare agressivité de la part d’un « responsable institutionnel associatif ». Le lobby chasse bénéficie de privilèges et lourdes prérogatives en ce pays.Ce personnage est reçu officiellement par les plus hautes autorités de l’Etat. Il s’adresse à ses adeptes connus pour ne pas toujours faire preuve d’une sagesse et d’un discernement appropriés. D’innombrables incidents opposent les chasseurs aux habitants des zones rurales et des promeneurs en particulier lors des chasses à courre. Des chasseurs, s’étant érigés spontanément en milice de contrôle des déplacements en période de confinement ont à ce prétexte, agressé le naturaliste M Pierre Rigaux, bien connu pour ses positions en faveur du vivant, qui a porté plainte. Il va de soi que le président national des chasseurs invite explicitement ses adhérents à «casser la gueule»aux opposants à la chasse », majoritaires en France. De tels propos méritent sans doute une réponse judiciaire et nous nous en remettons à votre appréciation pour engager d’éventuelles poursuites.

Recevez, Monsieur le procureur de la république, l’assurance de notre haute considération. Jean-Louis Chuilon président de l’AOC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *