Les arrêtés pour les chasses traditionnelles aux oiseaux par le « fait du prince »

COMMUNIQUE DE PRESSE du 16 Octobre 2021

 Ces arrêtés, pourtant similaires à ceux dernièrement retoqués par le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction de notre République, pour cause d’illégalité, ont été signés cette semaine.     

             Il faut deux à trois semaines pour un référé suspensif que dépose la LPO. Merci pour ce cadeau aux destructeurs de la nature qui profiteront de ce délai pour tuer des espèces inscrites sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour le Conservation de la Nature) !    

              Au delà de l’aberration de telles mesures au vu du constat officiel de leur non respect de la loi, de la disparition constatée de plus de 30% d’oiseaux, de la chute de la biodiversité, des alertes de l’UICN (Union Internationale pour le Conservation de la Nature) et des discours pompeux de nos gouvernants lors du dernier congrès de cette instance à Marseille, reste la question du respect de nos institutions gangrénées par le cancer du lobbying.        

          Les chasseurs, sur les réseaux sociaux, se réjouissent et, de nos Ministres Bérangère ABBA et Barbara POMPILI qu’ils honnissent et insultent régulièrement, se régalent de l’humiliation qu’elles ont eu à subir sous l’injonction de M Macron. Nous pouvons nous interroger. Quels motifs pour avoir renier leur dignité et leurs valeurs d’une part, bafouer leur engagement dans leur mission et leur garant de respect pour nos institutions d’autre part ?         

          Reste que la décision pour le référé suspensif et la décision du Conseil d’Etat sur ces nouveaux  arrêtés, nous donneront la mesure de la solidité et du respect de nos institutions ainsi que la limite du degré de corruption de l’Etat.           

        Les adhérents de l’AOC soutiennent toutes les actions de la LPO contre ces ignominies.   

 Jean-Louis CHUILON            Président de l’AOC (Alliance des Opposants à la Chasse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *