Nous devons continuer à protéger le loup !

L‘Alliance des Opposants à la Chasse ne compte plus ses actions contre les politiques délétères et les tirs contre productifs des loups… Elle a dénoncé auprès des parlementaires, dans des « commissions loup » et des pétition toutes ces pratiques.
Fidèle à sa politique fédératrice, l’AOC rejoint le collectif associatif et  vous appelle aujourd’hui à diffuser largement l’appel pour que le loup reste une espèce protégée face de  tristes manœuvres  politiques irresponsables de certains élus européens qui voudraient en modifier le statut.
Des éléments édifiants en montrent tout l’intérêt :
         Dans l’arc alpin, en quelques années, la population de loup a été multipliée par 2, et, grace à la politique de protection d’éleveurs éclairés, le nombre de prédations stagne  !
Par ailleurs, il était permis de les tuer les loups dans certaines régions d’Espagne, toujours pour les mêmes raisons jugées fort bonnes. Les peurs et la nature humaine ne connaissent pas de frontière … Puis le loi a changé en 2021 : il fut interdit tuer les loups. Ceci  suscita, l’on s’en doute, cris et vociférations, peur de l’envahissement, du déferlement des meutes, de submersion sous l‘expansion des populations. …
Dura lex, sed lex, la loi fut appliquée. Que s’est il passé ? 
Selon les dernières données officielles de comptages des communautés autonomes elles-mêmes, la population de loups est restée inchangée après l’interdiction de leur chasse. Loin d’une explosion, le nombre de loups en Galice, en Asturies ou en Cantabrie est similaire à celui de 2020, avant que le loup ne soit protégé sur tout le territoire.
La leçon que l’on peut en tirer est qu’une population de loups comme pour tous prédateurs, est fonction du territoire et des ses ressources pour l’espèce. Cela corrobore aussi les dernières études et données : là où les loups sont tirés il y a plus de prédations sur les troupeaux par désorganisation de meutes. Ces prédateurs sont les facteurs d’équilibre des écosystèmes et aussi des auxiliaires de nos activités humaines avec lesquels nous avons tout intérêt à coexister.
Décidément l’intervention de l’homme sur la nature, souvent guidée par l’intérêt,  la peur et le ressentiment, n’est pas une réussite… 
Signer l’appel :
 https://www.lpo.fr/la-lpo-en-actions/campagnes-de-plaidoyer/le-loup-doit-rester-une-espece-strictement-protegee
Pour L’AOC
Président Jean-Louis CHUILON
AOC (Alliance des Opposants à la Chasse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *